Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anglure : quand passent les vandales

par midy 1 Juin 2009, 18:32 histoire

Charles Etienne de Noblet d’Anglure ayant émigré, son château a été donné à bail par le District de Marcigny, qui avait pris soin de le faire vider auparavant de son riche contenu.

Le procès verbal de la visite du château par le "locataire" vaut le détour. C’est un peu long mais, comme ce château n’existe plus, ça permet de lui redonner une consistance. (1)

On pourra aussi constater la rapide dégradation de cette noble demeure :

Charles Etienne de Noblet habitait encore le château le 23 janvier 1792 (à cette date, il renouvelle le bail du moulin d’Anglure à Claude Canet)

La dernière visite d’inventaire du château se fait le 12 avril 1792. Tout est en ordre (même si quelqu’un a cherché à subtiliser six plats de faïence fine pendant que le notaire avait le dos tourné)

Le 20 septembre 1792, Jacques Garmier, chef de la Légion de l’Orient, va au château, avec un détachement de la Garde nationale pour y enlever les armes. Plusieurs gardes nationaux refusent de visiter certaines pièces encore fermées par les scellés.

Le déménagement du contenu du château a lieu vers la fin 1792 (le District de Marcigny prend des mesures le 25 novembre 1792 et le 25 janvier 1793, le voiturier qui a fait le travail se plaint d’être mal payé pour la quantité transportée)


Le District donne le bâtiment à bail le 1er février 1793

L'état des lieux se fait le 4 avril (pourquoi si tard ? Il y a eu changement de titulaire du bail, est-ce que ça justifie cet atermoiement ?)

Entre fin 1792 et le 4 avril 1793, des kilos de ferraille disparaissent, des tuiles, des planches… et des vitres des fenêtres sont cassées ou fendues, le carrelage a été enlevé par endroits…

Le District avait-il prévu cette mise à sac ?





Ce jourd’hui 4 avril 1793, l’an deux de la république sur les huit heures du matin au lieu d’Anglure, paroisse de Mussy sous Dun, à la réquisition de Claude Labrosse laboureur demeurant au lieu d’Anglure subrogé au bail        délivré au citoyen Jean Baptise Peguet le 1er février dernier par les administrateurs du District de Marcigny pour trois années, qui a dit qu’en exécution dudit bail, il désire faire procéder à la visite et reconnaissance de l’état des objets qui y sont compris.

Qu’à cet effet, ledit Peguet a fait faire sommation au citoyen Friset receveur de la régie nationale demeurant à la Clayette par exploit de Goyet huissier du jour d’hier de se trouver à ces jour, lieu et heure, assisté d’un expert pour procéder avec Jean Marie Achaintre, que ledit Labrosse nomme pour le sien, à la visite. Au bas de laquelle sommation, ledit Friset a expliqué que l’état de sa santé le tenant alité, il ne lui est pas possible de se rendre à Anglure. Il a en conséquence invité ledit Peguet par son dire responsif d’appeler pour le remplacer un citoyen municipal de la paroisse de Mussy. Pour à quoi satisfaire, ledit Labrosse a invité François Millier, propriétaire, un des officiers municipaux de la paroisse de Mussy à se trouver ce jourd’hui et jours suivants à la même heure pour être présent à ladite visite et ledit Millier étant survenu (…)… il a déclaré qu’il offre d’être présent à la visite, qu’il agrée Jean Marie Achaintre expert nommé par ledit Labrosse et nomme pour lui et le sieur Friset (…) le sieur Philippe Lathuillère laboureur au lieu d’Anglure.

Lesquels experts (…) ont rapporté ce qui suit

Premièrement que le portail de la basse cour du côté de soir est en très mauvais état, la serrure de la petite porte et le verrou ayant été enlevé ainsi que la barre de fer qui tient fermée une des grandes portes, qu’au coin du portail, quelques pierres de taille sont déplacées et qu’il en manque partie à l'une. Que dans la boutique des menuisiers, le four à chaux qui y avait été construit est démoli en partie et les fers enlevés, que les murs sont fendus des côtés de matin, midi et soir, ce qui peut entraîner l’écroulement de la voûte et enfin que la fenêtre du côté de midi n’est fermée que par trois targettes.

Que dans la chambre au dessus de la boutique, il n’y a ni fenêtres, ni serrures et que, pour réparer le couvert de la chambre qui a plusieurs gouttières, il faudrait au moins quatre cents tuiles plates, un cent de cornalières ? et une demi feuillette de chaux vive. Que dans la chambre au dessus du portail la fenêtre en soir est pourrie et sans ferrures, qu’il y a seulement deux gonds en fer dans la pierre de taille, que la fenêtre en matin ne ferme point et enfin que, pour réparer le couvert, il faut au moins deux cents tuiles plates, un cent de cornalières  et une demi feuillette de chaux vive

Que dans une autre petite chambre à côté, la porte est sans ferrures, à l’exception de deux bandes en fer qui la soutiennent et que, pour réparer le couvert, il faut au moins deux cents tuiles plates, un cent de cornalières et une demi feuillette de chaux vive. Qu’il manque à la porte d’entrée de l’écurie des chevaux une barre de fer et une des bandes aussi en fer, vingt cinq barreaux de bois dans le râtelier, cinq planches à la fourrure ? des râteliers, une partie de la mangeoire et du râtelier au haut de l’écurie, que la porte qui bouche la sortie de l’écurie est sans ferrures, qu’il y a seulement deux gonds de fer dans la pierre de taille, que les deux fenêtre de l’écurie sont dans le plus mauvais état, manquant en partie, le surplus presque pourri et sans ferrures et enfin qu’il ne reste dans les fenêtres aucuns barreaux en fer quoiqu’il paraisse qu’il y en ait eu quatorze.

Que le portail de la remise ne ferme qu’à l’aide d’un verrou, que la petite porte de la remise n’a qu’une serrure sans clé et enfin qu’il manque dans la fenêtre qui éclaire la remise deux barreaux de fer.

Qu’il manque dans la porte de l’appartement au dessus de la remise un gond de fer ainsi que la ferrure et enfin que ledit appartement est sans carrelage, sans fenêtre et sans ferrures. Que la porte qui communique au chais ? est sans ferrures et qu’il manque deux barreaux de fer dans la fenêtre, que les deux fenêtres en bise de l’appartement régnant au dessus de l’écurie des chevaux et du chenis? sont sans barreaux et qu’il en manque un dans une de celle en matin, que le carrelage a été tout levé et enfin que pour réparer les couverts dudit appartement et de celui au dessus de la remise il faut au moins huit cent tuiles plates, deux cents cornalières et une feuillette de chaux vive. Qu’il faut au moins deux cents tuiles creuses pour recouvrir la loge, que tous les ?………s’écroulent en sorte que les ? qui en       ne tiennent à rien.

Que les deux fenêtres de l’appartement façade à la boutique des menuisiers sont sans barreaux de fer, qu’il n’y a point de porte mais seulement deux gonds de fer, qu’il n’y a point de plancher, qu’il y a seulement une partie des bois de la charpente démonté pour le couvert ( ?)

Que les deux portes des deux petits cachots à côté sont sans ferrures étant seulement supportées chacune par une bande de fer et un gond de fer. Qu’au dessus des deux cachots est un petit  appartement sans plancher ni couvert et que la porte ne ferme que par un petit crochet.

Que le portail de la basse cour au côté de matin est en très mauvais état, que les bandes de fer et ferrure ayant été arrachées et n’y ayant qu’une serrure sans clé dans la petite porte, que la voûte au dessus du portail est prête à s’écrouler par le défaut de couvert du bâtiment voisin sus rappelé. Que la porte de l’écurie à côté du portail est sans serrures et sans loquet, qu’il n’y a point de barreaux de fer dans les deux fenêtres de l’écurie et que le râtelier est sans fourrure ?

Qu’à côté de ladite écurie est un chenis? dont la porte est sans ferrures, qu’il n’y a point de portes pour la division de l’écurie des veaux de celle des vaches et qu’il n’y a que moitié du râtelier dans l’écurie des veaux, que l’imposte de l’écurie des vaches est bouchée par deux mauvaises fenêtres sans barreaux de fer, qu’il n’y a point de fenêtres ni barreaux de fer dans le fenil au dessus des deux écuries et enfin que pour réparer le couvert de cette partie de la basse cour, (il faudra) au moins un millier de tuiles plates, trois cents cornalières et une feuillette et demie de chaux vive.

Et attendu qu’il est plus d’une heure de relevé, nous avons renvoyé la continuation de la visite à trois heures …

(continuation de la visite)

Il manque une partie des piques du pont-levis ( ?) ainsi que les deux barres de fer qui étaient placées des deux côtés dudit pont, qu’il manque à la porte de la terrasse du côté du jardin deux panneaux ? ainsi que sa serrure, qu’il manque la clé de la serrure du portail de fer du jardin, que presque toutes les piques ont été cassées ? et arrachées et enfin qu’une partie de la bande de fer qui retient un des battants du portal sur la longueur d’environ trois pieds a été enlevée

Que le mur qui sépare le jardin du verger est presque tout écroulé, qu’il manque une partie des cadettes ? qui couvraient ledit mur, que le bassin du jardin ne reçoit point les eaux de la fontaine au dessus ce qui fait présumer que la prise ? en est changée ? que le peu d’arbres qu’il y a dans le jardin, à défaut d’avoir été taillés les années précédentes, sont presque tous pourris ?, que la porte du verger a été enlevée ainsi que les ferrures qui étaient dans la pierre de taille, que tous les noisetiers ont été coupés à l’exception de quelques plants et enfin que plusieurs des arbres qui y ont été plantés sont crevés et déjà secs, qu’il faudrait au moins trois milliers de tuiles creuses et quatre pièces de chaux pour repasser la couverture des murs de clôture du jardin et du verger, lesquels murs sont déjà très endommagés par le défaut de couverture, un desquels murs se continue jusqu’au portail de fer faisant la principale entrée du château

qu’il manque au portail de fer les deux crochets en fer pour tenir les deux portes ouvertes, la grosse clé de la serrure, une partie de la targette du haut  et, dans la couronne au dessus du portail, une partie des fers représentant les armoiries de la maison d’Anglure, que la porte de la terrasse du côté de soir est en très mauvais état, que la serrure a été enlevée, que plusieurs marches du perron sont dérangées, qu’une des portes de la cave au dessous du perron est sans serrure et l’autre avec une serrure sans clé, qu’il manque à la porte d’entrée du château du côté de soir deux targettes, la clé de la serrure ainsi que ce qui reçoit le coulant d’icelle,

qu’il ne reste dans la fenêtre de la salette ? que deux barreaux  de fer, qu’il manque dans le placard qui y est deux tiroirs, une partie des rayons et la serrure et enfin qu’il manque les deux clés des deux petites serrures placées dans une petit placard, que les deux battants de la fenêtre sont sans vitres, qu’il manque la clé de la serrure d’un petit appartement pour tenir les truffes, qu’une partie de la voûte du grand four est tombée, qu’il y manque plusieurs carreaux, qu’il y a un des cuviers placés dans le fournier qui est tout fendu, qu’il manque dans les fenêtres de la cuisine deux vitres, qu’il manque la serrure de la porte qui sépare la cuisine d’une petite chambre du côté de matin ainsi qu’une vitre de la fenêtre de la chambre et deux targettes, qu’il ne reste dans la fenêtre de la chambre au dessus qu’un barreau de fer, qu’il manque dans une petite fenêtre qui donne sur la terrasse du côté de midi trois carreaux de vitre

que l’autre porte d’entrée du château du côté de matin ne ferme que par une targette, qu’il manque un carreau de vitre à une des trois fenêtres qui donne sur le perron, qu’il manque  à la première porte d’entrée de la cave une barre de fer et la clé de la serrure et à la seconde porte aussi une barre de fer, qu’il y a un carreau de vitre cassé dans la fenêtre qui donne sur le perron du côté de matin (déjà dit ?), que la serrure de la porte d’entrée de la salle a été enlevée, que dans les deux fenêtres de la salle, il y a onze carreaux de vitre fendus et un cassé et que les ferrures des polonaises ? sont prêtes à tomber, qu’il manque une partie de la ferrure d’une des polonaises du salon en matin de la salle, que dans les deux fenêtres il y a huit carreaux de vitres fendus et un de cassé et que le carrelage de la cheminée est presque tout cassé, qu’il y a dans la porte séparative du salon d’un petit cabinet un carreau de vitre cassé, qu’il manque dans la porte de ce cabinet séparative d’un autre cabinet une partie de la ferrure, qu’il y a dans la fenêtre de cet autre cabinet un carreau de vitre fendu et que la polonaise de cette fenêtre est sans ferrure à l’exception d’un loquet, que la serrure du placard qui y est placé a été enlevée ainsi que la garniture de la serrure placée dans une porte qui communique dans un autre appartement dans lequel la polonaise se trouve sans serrure et où il y a dans la fenêtre quatre carreaux de vitre fendus et une targette enlevée d’un petit placard qui y est placé, qu’une des polonaises du salon du côté de soir est sans ferrure et qu’il y a dans la fenêtre quatre carreaux de vitre fendus, que le carrelage de ce cabinet est dérangé et qu’il manque même quelques carreaux, qu’il y a dans la fenêtre  de l’appartement servant de bibliothèque  cinq carreaux de vitres fendus et un de cassé et qu’il manque dans la porte qui communique de la bibliothèque à la salle deux targettes.

Et comme il est l’heure de six de relevé, nous avons renvoyé la continuation de la visite à demain huit heures du matin…

(continuation de la visite)

Il manque un carreau dans la fenêtre de la volière qui est à côté la porte d’entrée du côté de soir, que dans la fenêtre qui éclaire l’escalier du second étage, il y a sept carreaux de vitre fendus et que la polonaise est sans ferrure, qu’il y a dans une fenêtre des commodités deux carreaux de vitre cassés et que la polonaise est sans ferrure , qu’il manque dans une des croisées au dessus du salon  en soir un carreau de vitre, que dans la fenêtre de la chambre à côté, il y a un carreau de vitre fendu, que dans la fenêtre d’une petite chambre à côté il y a deux carreaux de vitre cassés et un de fendu et qu’il manque la serrure d’un placard qui y est posé avec un rayon et partie d’un autre, que dans une des portes il manque une targette ainsi que ce qui reçoit le coulant de la serrure, qu’il manque dans la porte d’une chambre toujours à côté et en matin deux targettes et qu’il y a, dans les deux fenêtres de ladite chambre, treize carreaux de vitre cassés et quatre fendus, que dans la fenêtre d’un petit cabinet à côté, il y a un carreau de vitre cassé et un fendu, que dans la porte et l’imposte, il y a cinq carreaux de vitre cassés, que dans un autre petit cabinet voisin, la serrure a été enlevée, qu’il n’y a point  de vitres dans la porte et que sur l’imposte de ladite porte il y a un carreau de vitre cassé, que le carrelage est dérangé et qu’il manque quelques carreaux,

que dans la fenêtre de la chapelle un des carreaux de vitre est cassé et un fendu et qu’il manque deux polonaises à l’une des fenêtres de ladite chapelle, qu’il y a dans la fenêtre à côté de la chapelle deux carreaux de vitre fendus, que la serrure du placard de la sacristie qui est cassé a été enlevé et qu’il y a deux carreaux de vitre fendus dans la fenêtre à côté, qu’il manque dans la porte de la chambre à côté une targette et que dans la fenêtre il y a quatre carreaux de vitre fendus, qu’il y a dans la fenêtre qui éclaire l’escalier du grenier un carreau de vitre cassé et cinq fendus et que les deux polonaises de la fenêtre sont déplacées, qu’il manque dans la porte d’un petit cabinet à côté une targette et qu’il y a dans la fenêtre deux carreaux de vitre fendus, que dans la croisée d’un autre petit cabinet à côté, il y a deux carreaux de vitre fendus, qu’il manque une des polonaises de la fenêtre au dessus du cabinet et que ladite fenêtre est sans vitres, que la fenêtre à côté et en soir est sans vitres,

que la porte de l’appartement à côté est cassée, qu’il n’y a point de vitres dans la fenêtre et qu’une partie du carrelage est pourri, qu’il n’y a point de serrure dans la porte du corridor pour aller au grenier, que les trois fenêtres qui éclairent  ledit corridor n’ont ni vitres ni polonaises, qu’il y a seulement des gonds de fer dans la pierre de taille de celle du milieu, que la porte de la chambre à côté est cassée et n’a aucune serrure, que le châssis de la fenêtre est sans vitres et sans ferrures et qu’une partie  du carrelage est brisée, que la porte de la chambre à côté est sans ferrures, que dans la fenêtre il y a un des carreaux de vitre de fendu et qu’il manque une partie du carrelage,

qu’avant le grenier et à gauche il manque une partie du carrelage, que dans une des fenêtres du grenier il manque une des polonaises, qu’il n’y a point de vitres dans les fenêtres d’icelui et que le carrelage est dérangé dans plusieurs endroits, que tant dans le corridor pour aller au grenier que dans icelui, les bauges ? qui y sont pratiquées n’ont point de portes, qu’il manque environ trois douzaines de planches dans le galetas au dessous du couvert du château,

que quoiqu’il paraisse qu’il y ait des barreaux de fer dans les fausses fenêtres pratiquées autour du château dans le rez-de-chaussée, il n’y en a point et enfin qu’il faudrait néanmoins deux milliers de tuiles plates, quatre cents cornalières et un cent de faîtières pour repasser le couvert du château qui est plein de gouttières, et lesquelles gouttières font gâter les bois de la charpente, avec une pièce de chaux vive

Fait et clos audit château d’Anglure les jour et an que dessus…









(1) Il y a un très intéressant projet de faire revivre ce château en 3D : http://aec.accary.free.fr/index2.php?page=ProgV

commentaires

Haut de page